Réhabilitation Cite Lemasson / Montpellier (34)

Maître d'ouvrage
OPHA de Montpellier
Equipe
LEBUNETEL Architectes Urbanistes Mandataire / Oliver SEIDEL Architecte Chef de Projet
Mission
MOE complète
Programme
Réhabilitation lourde de 125 logements sociaux, R+5
Surface
9 250 m² SHON
Année
2005/2009
Coût
3.7 M € HT

1ère réhabilitation RT 2005 région

Les bâtiments existants ont été conçus et réalisés par les Architectes Andrault et Parat et l’entreprise Bouygues en 1965.Les logements sont majoritairement occupés par la communauté Harki.
L’ambition de la réhabilitation est d’améliorer le cadre de vie de chaque habitant tant au niveau du logement qu’à celui du quartier, et de renforcer ainsi le sentiment d’identification et de responsabilité pour son espace de vie.

Le projet urbain pour un quartier ouvert et intégré

La conformation du quartier génère le développement de sa façade principale et entrée au Nord sur la ligne de tram. Il a été proposé de valoriser cette façade en mettant à contribution le financement de l’ensemble du projet (sorte de 1%).

Les axes de travail :

  •  La requalification des façades par l’ajout de volumes-matériaux rompant l’austérité répétitive et la monotonie des rythmes structurels des coffrages tunnels,
  •  L’affirmation d’une identité propre à chaque entrée, tout en préservant la cohérence initiale du projet.
  •  La requalification des espaces publics comme espaces structurants,
  •  La densification du tissu d’équipements du quartier par la création de locaux d’activités en rdc,
  •  La création de bâtis complémentaires visant la transformation de pignons aveugles et l’apport de nouveaux habitants

Le projet architectural pour la première tranche

La première tranche de réhabilitation définie la référence pour les tranches suivantes dans ses objectifs architecturaux et environnementaux :

  • Modifier radicalement l’image de la résidence en modifiant leur rythme, leur échelle de lecture et leur matièrage en fonction de leur contexte spécifique : angle, entrée du quartier, attique, socle
  • Redynamiser une façade urbaine en promouvant la création de locaux professionnels et perméabilité en RDC
  • Améliorer de manière exemplaire le bilan écologique et énergétique de ces immeubles des années 60 avec :

- la création d’une seconde peau de façade, fortement isolée (isolation thermique extérieure, menuiserie isolante)
- l’installation de capteurs solaires thermiques en toiture
- l’intégration de capteurs photovoltaïques dans les garde-corps (55 capteurs ; 62,7 m² posés en garde-corps vertical. Puissance crête de l’installation : 3.7 kWc. Production annuelle estimé : 2750 kWh)
- la mécanisation du système de ventilation naturelle,
- Traiter les problèmes techniques des bâtiments et des logements dus à leur vieillissement.

Crédit photo : ©Benoit Wherlé