Ecoquartier ovalie / Montpellier (34)

Maître d'ouvrage
SERM
Equipe
LEBUNETEL Architectes Urbanistes Mandataire / Myriam LEON-ROMEAS Architecte Chef de Projet, NEMIS Paysagistes, BET GIRUS
Mission
Dossiers réglementaires - Architecte-Urbaniste coordonnateur - MOE VRD - Approche environnementale cadrée IMBE objectif 10 à 20% < RT en vigueur
Programme
Quartier mixte en entrée de ville
Surface
Quartier 42 Ha / SHON 280 000 m² / Extension de 6,5 Ha en 2011
Année
2003/2025
Coût
VRD ZAC 21 M € HT

Lauréat concours

Au Sud-Ouest de Montpellier, ce nouvel écoquartier labellisé de 3000 logements se développe en limite communale et la campagne périurbaine.

Ovalie, c’est avant tout un quartier à échelle humaine. Le premier gage de réussite : que les gens s’y sentent bien, se l’approprient, et le respectent.

Le projet développe différents modes d’habiter, maisons de ville, villas urbaines, logements collectifs, logements abordables... autour d’un maillage d’espaces publics à vivre permettant à tout un chacun selon ses aspirations de vivre ensemble en harmonie.

Le respect du contexte et la valorisation de "l’esprit du lieu" : l’armature des espaces publics valorise le site, ses vues, sa topographie, sa structure paysagère existante et assure l’ancrage territorial du quartier entre Château Bon, Mas Nouguier et le domaine du Grand Puits, folies montpelliéraines du XVIIIè. Rues et avenues sont conçues en premier lieu comme des espaces publics à vivre.

Une forme urbaine en îlots paysagers ouverts révèle la diversité des ambiances, des paysages et des espaces publics. Le découpage des îlots en lots de taille raisonnable, conforte une mixité typologique combinant par un socle actif maisons de ville ouvertes sur la rue et logements collectifs pour développer une nouvelle urbanité.

Une architecture méditerranéenne contemporaine valorisant une expression minérale avec des matériaux durables et de qualité confortée par une écriture sans décorum. Une composition de volumes exprimant socle actif et attique alliée à une exigence de distinction architecturale des angles d’îlots soutient une volonté de scénographie de l’espace urbain.

Une programmation évolutive, confortée au fil de la réalisation, propose des équipements sportifs, scolaires, des parcs et jardins, une maison de retraite, des commerces et des services assurant la durabilité de ce quartier

Crédit photo : Ardence / Julien Thomazo

Liens connexes : SERM / échanges urbains 2010