Nouvelle identité urbaine, nouvel espace culturel à Martres-Tolosane Publié le 5 février 2020

Implanté en bordure de la rue du Stade, se composant de nouveaux cheminements, de places et d’espaces végétalisés, ce projet d’envergure urbaine, dynamisera le centre-ville en développant l’activité économique et culturelle et s’intégrera aux équipements existants. Un projet ambitieux à dimension territoriale. Il orchestrera, au quotidien, les circulations et les activités, et devient ainsi lien citoyen entre centre ancien et nouvel espace d’interactions ( l’histoire, les écoles et les équipements déjà présents sur site dialogueront avec cette nouvelle urbanité).
La Place De Gaulle, espace public fédérateur, offrira une « Place des Fêtes » accueillant manifestations festives de la commune. Elle se présentera comme un lieu unitaire, intergénérationnel, aux usages polyvalents et s’ouvrira sur un parc, véritable jardin fantasmagorique.
Les espaces flous seront réappropriés et s’ouvriront aux usagers en aires de repos, de jeux, d’échanges, de vie à l’échelle du village. L’espace urbain se présente comme riche et évolutif. Dialogue subtil entre minéralité et paysage généreusement végétalisé.
Les matériaux caractéristiques et présents sur site, notamment les galets, la brique, la chaux ou l’enduit clair, inspirent librement le projet. Son écriture se veut contemporaine mais en écho au vocabulaire architectural et patrimoniale présents. Ainsi, les matériaux ancestraux déjà mis en œuvre sur la Bastide et la Tour, seront également employés au sein du projet. Le mobilier urbain prolonge le vocabulaire développé sur le tour de ville. Les matériaux privilégiés seront  le béton, le porphyre, les galets...
Une scénographie lumineuse nocturne permettra une mise en valeur du patrimoine architectural (four faïencé par exemple) et paysagé (mur de galets). L’agence a pour prérogative, par cette nouvelle urbanité, de reconnecter et d’articuler histoire et futurs usages. Ainsi, ce futur espace s’exposera au village (son clocher, ses toits, la tour du musée…) et aux montagnes (le Montcavé, La Rouquère…). Ce projet se présente comme une reconquête patrimoniale de Martres Tolosane et de son esprit villageois.