Étude urbaine Le Cres Agglomération de Montpellier (34)

Maître d'ouvrage
Agglomération de Montpellier - Mandataire SAAM
Equipe
LEBUNETEL Architectes Urbanistes Mandataire M. MICHEZ Paysagiste, SITETUDES, CEREG, & OASIIS Développement durable
Mission
Étude Urbaine et stratégique, Dossier de Création
Programme
Réinvestissement urbain du quartier commercial autour de la RN 113 et extension urbaine au sud de la voie SNCF
Surface
104 Ha/ 40 Ha réinvestissement urbain, 60 Ha nouvelle urbanisation
Année
2010/2013
Coût
0.12 M € HT

Le projet propose un schéma de renouvellement urbain de la zone commerciale et artisanale du Crès, Commune de l’Agglomération de Montpellier. La réflexion globale intègre également le projet à long terme d’extension urbaine au Sud au-delà de la voie ferrée.
Sur près de 115Ha, un nouveau quartier d’environ 1400 logement et 20 000m² de surfaces commerciales se développe en requalifiant le tissu péri-urbain dégradé qui s’est développé le long de l’actuelle RN 113 pour reconstruire l’image d’entrée de Ville de la Commune, aujourd’hui fortement pénalisée par une zone commerciale vieillissante.
La thématique de renouvellement avec le maintien des activités en place est au cœur d’un montage spatial et opérationnel complexe.

L’idée centrale qui a guidé la composition d’ensemble est de donner à voir depuis la RN 113,  voie structurante d’échelle d’agglomération qui accueillera bientôt la ligne de tramway, une vitrine de la Commune et la perception du grand paysage agricole au Sud et du Village habité au Nord.
Les axes paysagers Nord/Sud qui rythment le linéaire de la RN sont valorisés par de larges séquences paysagères recueillant les stationnements mutualisés des activités et des ouvrages hydrauliques.
La pinède existante en entrée de Ville dans le secteur des Pointes est maintenue et renforcée pour créer à court terme un quartier à l’identité paysagère forte.
Les problématiques hydrauliques, de proximité de la voie ferrée ou encore de circulation avec la cohabitation des déplacements locaux et de transit, ont conduit à prévoir des implantations et un épannelage particulier répondant aux différentes échelles du projet (territoriale et locale), l’objectif essentiel étant de créer des lieux « à vivre » attractifs grâce à leur forte identité contextuelle.
La préexistence d’activités et la multiplicité des acteurs nous a amenés à proposer une valorisation du foncier par un potentiel de densification bâti des parcelles rendant possible la conservation des activités en place sous une nouvelle forme urbaine (opération tiroir avec maintien de l’activité)